En savoir plus sur Le Projet Écollation

Écollation est un projet pilote d’une durée de trois ans (2017 – 2020) qui s’articule autour de la distribution de collations de fruits et de légumes aux jeunes fréquentant des écoles primaires et secondaires de milieux défavorisés.

Écollation vise la réduction des inégalités sociales de santé, dans une perspective de promotion de la saine alimentation et de développement durable. L’Association québécoise de la garde scolaireest mandatée pour réaliser ce projet, en collaboration avec les membres de la Table québécoise sur la saine alimentation.

Le projet sera expérimenté dans les écoles de milieux défavorisés de quatre régions différentes, soit le Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’Outaouais, la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et la Montérégie.

Le projet s’inscrit dans le cadre de la Politique gouvernementale de prévention en santé (orientation 3, p. 45 objectif 1, chantier p. 51) qui prévoit l’amélioration des conditions de vie qui favorisent la santé, notamment en favorisant l’accès à une saine alimentation, et ce, particulièrement dans les communautés défavorisées ou isolées géographiquement. La Politique prévoit qu’un chantier sera mis sur pied pour évaluer la pertinence et la faisabilité de soutenir l’offre de repas et de collations de bonne valeur nutritive dans les écoles de milieux défavorisés sur le plan socioéconomique.

La Politique prévoit également l’amélioration du développement des capacités des personnes dès leur plus jeune âge. Cette orientation inclut l’objectif d’améliorer, entre autres, l’acquisition et le renforcement de compétences permettant d’effectuer des choix éclairés en matière de santé et d’alimentation chez les jeunes d’âge scolaire.

Plan d’action ministériel orientation 3, objectif 3-1 et chantier 4)

En plus de la distribution de fruits et de légumes, le projet comprend un volet éducatif en partenariat avec Croquarium, les Ateliers cinq épices et la Tablée des chefs.

 

 

 

Pour télécharger une version PDF de la représentation des parties prenantes du projet-pilote Écollation, cliquez ici.

Sélection des milieux

Le choix des régions, puis des écoles, s’est fait en collaboration avec les Directions de santé publique (répondants régionaux en santé) et le ministère de la Santé et des Services sociaux. Pour les fins du projet, un minimum de trois régions avaient été demandé pour en tirer une évaluation adéquate et c’est quatre régions qui ont, au final, été retenues.

C’est en avril 2017 que tous ces répondants été invité à participer à un échange dans le but de faire la présentation du projet et par la suite manifester leur intérêt à accueillir le projet-pilote dans leur région.

Les régions ont été choisies pour répondre à des critères et des profils différents, tout en tenant compte de certaines initiatives locales déjà en émergence. Pour chacune des régions, en collaboration avec les commissions scolaires et selon les indices de défavorisation des milieux, de même que la présence d’une maternelle 4 ans, il y a eu le choix d’écoles primaires et d’une école secondaire. Il est à noter que les choix ont été souvent difficiles, puisque les besoins sont grands.

Parmi le choix définitif, les régions de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de l’Outaouais et de la Montérégie ont retenu l’attention.

La Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine est une région éloignée, en décroissance et où il y a présence de nombreux déserts alimentaires.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean avait une initiative locale en insécurité alimentaire et faisait preuve d’une mobilisation déjà bien ancrée entre les écoles, la communauté et le réseau de la santé.

L’Outaouais a également été retenue pour sa mobilisation déjà en place dans une initiative locale, prise en charge par le réseau de la santé et des organismes communautaires, d’offrir des collations aux élèves de deux écoles en contextes urbains et défavorisés. L’école primaire et secondaire Sacré-Coeur à Gracefield a quant à elle été sélectionnée, puisqu’il s’agit d’un milieu défavorisé à l’extérieur du contexte urbain à l’instar des autres écoles de cette région.

En Montérégie, une répondante régionale a organisé un point d’information auquel des acteurs du milieu scolaire et de la santé ont participé. Contrairement aux autres régions, les écoles de ce territoire ont soumis leur candidature. Afin d’opérer un choix, les écoles avec une maternelle 4 ans et l’indice de défavorisation le plus élevé ont été retenues. Une seule école secondaire a soumis sa candidature. La forte présence de producteurs agricoles locaux a été aussi un facteur déterminant dans le choix de cette région.

Pour lire une présentation complète du projet, cliquez ici. Pour lire le communiqué du lancement, cliquez ici.

Un projet de l’Association québécoise de la garde scolaire en partenariat avec :

Les Banques alimentaires du Québec

Croquarium

Les Ateliers Cinq Épices

La tablée des chefs

Sogémap – Conseil en gestion de programmes publics

Table québécoise de la saine alimentaire

Devenez membre maintenant !

Être membre de l’AQGS, c’est s’engager à faire reconnaître le service de garde en milieu scolaire comme un des acteurs clés de la réussite éducative, profiter de l’expertise d’un organisme présent auprès des services de garde en milieu scolaire depuis 1985 et faire partie d’une communauté professionnelle vous permettant d’échanger avec d’autres collègues.