Une journée de travail au service de garde scolaire

Une journée de travail au service de garde scolaire

Par Philippe Caron, enseignant au préscolaire, étudiant à la maîtrise en sciences de l’Éducation à l’Université de Montréal

La garde scolaire est imbriquée dans l’horaire de l’école primaire. Avec l’essor des services de garde en milieu scolaire, le personnel éducateur en garde scolaire est devenu la classe d’emploi la plus importante en nombre après les enseignants[i]. Tous connaissent un ami ou un parent qui travaille dans un service de garde en milieu scolaire. Ceux qui ont des enfants à l’école primaire le savent plus que tout autre, ces personnes s’impliquent auprès des jeunes, matin, midi et soir, et ce, tous les jours d’école ainsi que les journées pédagogiques. Mais à quoi ressemble concrètement le travail en garde scolaire? Que fait exactement le personnel éducateur dans une journée?

Dans le cadre d’une recherche universitaire, nous avons rencontré une vingtaine d’éducateurs en garde scolaire et leur avons posé la question : « Pouvez-vous me décrire une journée type de votre travail, de votre arrivée jusqu’à votre départ? » L’analyse de leurs réponses nous a permis de construire une journée type d’un éducateur à temps plein[ii] que nous vous présentons dans l’article qui suit.

La période du matin

Le matin, avant l’arrivée des enfants, l’éducateur s’assure que les lieux sont propres et sécuritaires. Il installe les tables et place des jeux à la disposition des enfants si nécessaire. Les services de garde scolaire ouvrent environ vers 7 h. Lors de la première heure, les enfants arrivent au compte-gouttes. De façon générale, un membre du personnel éducateur a la responsabilité d’accueillir les parents et de prendre en note les présences. Au tout début de la journée, les enfants sont habituellement rassemblés dans une salle commune étant donné leur petit nombre. Une éducatrice de la Montérégie parle du matin avec les enfants ainsi : « C’est de les rassurer de leur course folle du matin […] puis de prendre le temps d’être avec eux autres, de jouer, de s’intéresser à leur vécu. »

Lors de cette période, l’augmentation graduelle du nombre d’enfants nécessite la présence croissante d’éducateurs. Progressivement, les éducateurs prennent en charge leurs petits groupes qui peuvent compter jusqu’à vingt enfants, et les mènent dans un autre local du service de garde, dans une classe ou encore dans la cour de l’école. D’autres enfants continueront à arriver un à la fois à l’accueil du service de garde et seront dirigés vers leur éducateur attitré.

L’une des conséquences de l’arrivée progressive des enfants est la difficulté pour un éducateur de proposer aux enfants une activité qui soit dirigée. La plupart vont opter pour des jeux libres. Les enfants s’adonnent, par exemple, à des jeux de société, des jeux de construction, de la lecture et du dessin. Lorsque ces périodes se tiennent dans la cour de l’école, les enfants peuvent jouer à des jeux de ballon, de la corde à danser ou discutent ensemble.

À l’heure du début des classes, le personnel éducateur cède la place aux enseignants. L’enseignant et l’éducateur vont échanger quelques mots rapidement concernant les absences, mais aussi concernant l’état de santé et le comportement de certains enfants.

La matinée

Durant la matinée, les enfants sont sous la supervision des enseignants, le personnel éducateur n’est donc pas en fonction. Durant ces « heures coupées », certains éducateurs habitant près de l’école retourneront chez eux, par exemple, ou demeureront à l’école en attendant l’heure du dîner.

Ceci dit, certains ont des tâches à remplir en dehors des heures de prise en charge. D’abord, le technicien alloue une période de deux heures par semaine au personnel afin de planifier et d’organiser leurs activités. Ensuite, un ou plusieurs éducateurs sont responsables de la planification et de l’organisation des activités ou des sorties lors des journées pédagogiques. De plus, les éducateurs peuvent être appelés à réaliser des tâches en lien avec l’organisation du service de garde : participation à des rencontres d’équipe, préparation des collations, réchauffement des lunchs ou gestion des repas du service de traiteur.

Cependant, la majorité des participants ont signifié que le temps consacré aux tâches de planification et d’organisation déborde souvent du temps prescrit. Le fait que le personnel éducateur soit dans l’école entre les périodes de travail les amène à réfléchir à leur planification, à discuter avec leurs collègues de leurs activités, des élèves et des approches adoptées.

La période du midi

Autour de vingt minutes avant la période du dîner, l’éducateur est de retour au travail. Il réchauffe les lunchs, nettoie les tables, prépare le local pour recevoir les enfants. Par la suite, lors de la prise en charge des enfants, l’éducateur prend en note les présences, une tâche incontournable dans la logistique du service de garde puisque le personnel éducateur doit toujours rester vigilant des allées et venues des enfants sous sa supervision.

Durant la période du midi, l’éducateur supervise les enfants pendant qu’ils mangent. Avec les plus jeunes, par exemple, il s’assure qu’ils ne se trompent pas de boîte à lunch, qu’ils mangent et se comportent adéquatement.

Dans la majorité des services de garde, la période du dîner est scindée en deux parties. L’une est dédiée au repas et l’autre aux activités. Ceci permet que moins d’enfants soient en même temps dans un local et d’ainsi améliorer le climat des repas en plus de procurer davantage d’espace de jeux pour les enfants. Ainsi, l’éducateur termine habituellement la période du dîner avec son groupe en jeux libres ou en jeux extérieurs.

L’après-midi

Comme nous l’avons vu plus tôt lors des heures de classe en avant-midi, la période lors de laquelle les enfants sont pris en charge par les enseignants représente des « heures coupées » pour les éducateurs. Cette période est l’occasion pour certains d’exécuter les tâches prescrites, énumérées précédemment, ou encore de quitter le lieu de travail pour y revenir avant la fin des classes.

La période après l’école

Quelques minutes avant que la cloche de la fin des classes ne sonne, l’éducateur passe chercher une fois de plus la liste des enfants et prépare les collations si c’est nécessaire. Au moment où la cloche retentit, l’éducateur se présente au lieu prévu afin de prendre en charge le groupe d’enfants auquel il est attitré. Ainsi donc, l’éducateur prend les présences et distribue les collations. À la suite de cette période transitoire entre la classe et le service de garde, les éducateurs offrent des activités dirigées qu’ils ont prévu à l’horaire. En voici quelques exemples qui nous ont été nommés : bricolage, expériences scientifiques, improvisation, jeux coopératifs, projets divers, activités sportives.

Enfin, la dernière heure de la journée est caractérisée par une diminution graduelle du nombre d’enfants. Conséquemment, le personnel du service de garde diminue et les groupes se combinent. Équipé de walkie-talkie, le personnel éducateur reçoit les annonces des enfants qui doivent aller rejoindre leurs parents. Il n’est pas rare que des enfants demandent alors : «Est-ce que je peux rester encore? »

En somme, nous vous avons présenté une journée typique d’un éducateur, mais sans y inclure toutes les situations inhérentes du travail auprès des enfants : les blessures à guérir, les conflits à gérer, les enfants à raisonner ou à consoler, etc. En faisant partie du quotidien des enfants, le personnel éducateur vit des journées rythmées par les routines scolaires et parsemées d’inattendus.

[i] Tardif, M. et LeVasseur, L. (2010). La division du travail éducatif : une perspective nord-américaine. Paris, France : Presses universitaires de France.

[ii] L’horaire de travail des éducateurs étant caractérisé par des horaires coupés et des arrivées et départs selon ceux des enfants, les emplois en garde scolaire varient d’environ quinze heures à trente-cinq heures.

À lire aussi...