Ça bouge au Saguenay!

La tournée Inspire à bouger vient de passer la semaine au Saguenay-Lac-Saint-Jean, avec un petit détour par La Tuque. Ça fait du bien de retourner dans cette merveilleuse région réputée pour sa neige et ses bleuets!

Nous avons eu beaucoup de plaisir à mettre en pratique plusieurs jeux actifs et à bouger tous ensemble (encore un peu de coude-genou tout le monde?). Il y a même eu des batailles de boules de papier! En passant, voici quelques bonnes pratiques afin de mieux encadrer les activités avec des boules de papier :

  1. On évite le visage autant que possible : ça vaut la peine de rappeler cette consigne, qui va de soi.
  2. Pour ramasser, il suffit de jouer au basketball avec un bac de recyclage comme panier! Les élèves doivent toutefois rester sur place les pieds figés et attendre le signal de l’éducatrice avant de pouvoir refaire un lancer. Ceci permet une meilleure gestion du groupe.
  3. Bonus : on peut demander aux élèves d’écrire une action à faire sur leur papier avant de le lancer, c’est encore plus actif et amusant!

Les vidéos sur les corridors actifs ont aussi beaucoup fait jaser, de même que les différentes façons de se déplacer. À cet effet, je vous suggère de lire l’article « Des corridors actifs, ça sert à quoi? », tiré du blogue Inspire à bouger, pour avoir une liste des avantages éducatifs des déplacements actifs. Si vous voulez créer votre propre corridor actif à votre école, je vous suggère également « Réussir un changement en 3 étapes » qui explique la marche à suivre pour favoriser la réussite de votre projet.

La caravane Inspire à bouger sera dans la région de Québec et de la Beauce la semaine du 11 février, à Gatineau la semaine du 18 février, et de retour à Québec la semaine du 25 février. Même l’hiver, au Québec, on bouge!

À PROPOS DE FRANÇOIS BERTHELOT

François Berthelot détient un baccalauréat en Plein air et tourisme d’aventure. Après avoir dirigé plusieurs projets d’expéditions hivernales et d’aventures pour adolescents, il a fait le saut en enseignement et dans ses classes, les élèves bougeaient! Pour François, toutes les occasions sont bonnes pour faire bouger les élèves. En plus, ils apprennent mieux lorsqu’ils sont engagés et en mouvement!