Des corridors actifs, ça sert à quoi?

J’ai passé une semaine extraordinaire dans les Laurentides, où j’ai donné trois formations au personnel éducateur de la région. Nous avons parlé beaucoup de corridors actifs et même eu la chance d’avironner les couloirs du complexe aquatique de Mont-Tremblant et des bureaux de la commission scolaire. Ça nous a valu quelques regards incrédules, mais on s’est bien amusés.

Justement, vu de l’extérieur, on peut se questionner sur la pertinence d’une telle activité. À quoi ça sert de bouger comme ça? Ce n’est pas mieux en rang et bien ordonné? Est-ce que le groupe est vraiment sous contrôle?

C’est normal pour quelqu’un qui voit un déplacement actif pour la première fois de se poser des questions. Voici quelques-uns des bienfaits de bouger davantage dans les corridors:

« Le développement moteur a un impact positif sur le développement global, la réussite éducative et la persévérance scolaire. »*

Des jeux actifs qui développent la littéracie physique comme ceux-ci favorisent la réussite éducative des élèves.

Les déplacements actifs permettent de maintenir la concentration et l’intérêt des élèves, ce qui facilite la gestion du groupe dans les corridors.

Un élève très actif qui s’ennuie est beaucoup plus difficile à contrôler que lorsqu’il est engagé dans une activité.

 Les déplacements actifs favoriseront la concentration et la gestion du groupe lors de la prochaine activité.

Après un déplacement actif et amusant, les élèves ont dépensé de l’énergie, sont réveillés et prêts à apprendre.

Les déplacements dans les corridors sont des occasions extraordinaires pour faire bouger davantage les élèves et avoir encore plus de plaisir à l’école. De plus, rien n’empêche les enseignants de les utiliser aussi! Après une période de révision sédentaire, quoi de mieux qu’une promenade rapide dans les corridors pour se réveiller et être prêts pour l’examen?

 Mon rêve est que, dans quelques années, les corridors des écoles du Québec deviennent des lieux de plaisir, de créativité et d’apprentissage. Je vous invite donc à vous approprier ces espaces sous-utilisés, mais débordants de potentiel! Vous pouvez même commander une trousse pour faire votre propre corridor actif auprès du RSEQ. Pour un bel exemple de corridor actif, allez voir cette vidéo de l’école Jean Leman!

À PROPOS DE FRANÇOIS BERTHELOT

François Berthelot détient un baccalauréat en Plein air et tourisme d’aventure. Après avoir dirigé plusieurs projets d’expéditions hivernales et d’aventures pour adolescents, il a fait le saut en enseignement et dans ses classes, les élèves bougeaient! Pour François, toutes les occasions sont bonnes pour faire bouger les élèves. En plus, ils apprennent mieux lorsqu’ils sont engagés et en mouvement!

 

 

 

*TMVPA, feuillet « À vous de jouer! Des messages pour favoriser la mise en œuvre d’actions concertées en faveur du développement moteur des enfants »