Un lunch nutritif pour tous : entre l’idéal et la réalité!

Tout intervenant scolaire souhaiterait que ses élèves aient de belles boîtes à lunch composées d’aliments nutritifs, variés et équilibrés et qu’en plus, les élèves apprécient ces aliments en les mangeant avec appétit. La réalité est tout autre, et c’est bien normal.

Saviez-vous que, s’il n’y a pas de service de traiteur dans l’école, les parents auront à composer en moyenne 180 lunchs par enfant, par année? Imaginez un parent monoparental qui a 2 enfants au primaire et qui travaille à temps plein. Ce parent aura à faire en moyenne 15 sacs repas par semaine, incluant le sien. Supposer que ce parent vient de se séparer, de perdre son emploi ou vit de l’anxiété en raison de la Covid-19. Retenez le fait que les parents ont certainement besoin d’être accompagnés dans cette tâche, qui peut être lourde pour certains, surtout s’ils ont peu de compétences culinaires.

Selon une revue de littérature de Santé Canada :

  • Les familles moins bien équipées en appareils électroménagers ont trois fois plus de chances d’être en situation d’insécurité alimentaire (Broughton et all, 2006).
  • 82 % des enfants aiment cuisiner à la maison; 41 % souhaitent cuisiner plus souvent en indiquant qu’ils préfèrent préparer des aliments inhabituels ou nouveaux plutôt que de participer aux tâches quotidiennes de préparation des repas familiaux (Groves A, 2002).
  • L’utilisation d’aliments prépréparés et prêts-à-servir fait désormais partie intégrante des habitudes alimentaires des enfants de tous les âges et de tous les types de familles. La consommation régulière de ces aliments éloigne les jeunes du véritable goût des aliments.

Selon une enquête réalisée par Extenso en 2011 :

  • 44 % des parents ne savent pas encore, à 17 h, ce qu’ils mangeront ce soir-là. Fort à parier qu’ils ne savent pas plus ce qu’il y aura dans la boîte à lunch du lendemain.

Les aliments nutritifs sont appétissants, en valent la peine et peuvent être préparés rapidement!

Tel est le message du Guide alimentaire canadien 2019… et celui à transmettre aux parents et aux élèves. Un lunch nutritif et appétissant peut être préparé simplement et rapidement, il s’agit d’y mettre un peu de planification et d’être créatif.

Astuces pour fournir des outils aux parents :

  • Offrir un soutien social et un renforcement positif sur une base régulière.
  • Faire connaître et établir des liens avec les cuisines collectives locales (vérifier les modalités Covid-19).
  • Organiser une page Facebook scolaire sur le thème de la boîte à lunch, y insérer de l’information éducative et des recettes, et inviter les parents à partager leurs astuces. Vous pourriez solliciter un parent pour vous aider à l’entretenir.
  • Saisir des occasions de parler de saine alimentation et de la boîte à lunch avec eux, par exemple lors de rencontres de parents, lorsqu’ils viennent chercher leur enfant au service de garde ou par l’envoi de courriels d’information.
  • Utiliser le mémo pour communiquer avec les parents, à glisser dans la boîte à lunch.
  • Envoyer aux parents les recettes que les enfants ont cuisinées à l’école, ou même inviter les parents à déguster le résultat en fin de journée.
  • Ne demander pas aux parents de supprimer des aliments moins nutritifs de la boîte à lunch. Cette pratique réduit le soutien social et nuit à la relation parents-école. Pour en savoir davantage : boîte à lunch sous enquête.

Quelques outils pertinents à transmettre aux parents :

Peut-être viendra un jour où, comme dans de nombreux pays, un programme d’alimentation universelle scolaire viendra financer l’accès à des dîners nutritifs pour tous les élèves du Québec. Et peut-être viendra un jour où, le réseau de l’éducation mettra en place des ressources pour offrir des ateliers alimentaires et culinaires sur une base régulière dans toutes les écoles. Et pourquoi pas espérer le retour des cours d’économie familiale qui ont été retirés en 1997. D’ici là, soyons créatifs et osons rêver en grand pour la santé de nos adultes de demain!

 

À propos de Lucie Laurin

Diététiste de formation, Lucie a été intervenante École en santé et impliquée pour la politique alimentaire et les saines habitudes de vie dans les écoles et les services de garde en milieu scolaire depuis de nombreuses années. Elle a notamment complété une certification de nutrition en santé publique en 2015.

Lucie Laurin Dt.P. – Chargée de projet et formatrice
450 670-8390 poste 232
lucie.laurin@gardescolaire.org