Le nouveau Guide alimentaire canadien

Enfin, le voici ce nouveau Guide alimentaire tant attendu! Sans vouloir trahir mon âge, depuis que je suis graduée en nutrition en 1989, j’ai vu passer quatre versions du Guide.

Pour les nostalgiques, voici des photos de son évolution :

1982 1992    2007 2019

Dans ce billet, je me propose de faire des liens avec les orientations du nouveau Guide alimentaire Canadien (GAC) que l’on retrouve déjà dans la formation Ensemble pour des contextes de repas plus conviviaux.

  • Tout comme dans la formation, le GAC met en évidence l’importance du contexte de repas :

Une alimentation saine, c’est bien plus que les aliments que vous consommez. Cela concerne tant la manière dont vous mangez, l’endroit et le moment où vous mangez, que la raison pour laquelle vous mangez.

Tel que décrit dans le GAC et la formation, voici comment vous pouvez continuer de parler aux élèves et à leurs parents de contexte de repas :

 

  • En ce qui concerne la qualité de l’alimentation et les quantités à manger, le nouveau GAC a fait disparaître les portions. Tout comme dans la formation, on présente plutôt « l’assiette bien manger », tout en encourageant l’habitude de manger des légumes, des fruits, des aliments à grains entiers et des aliments protéinés (incluant les produits laitiers).

Tel que décrit dans le GAC et la formation, voici comment parler de façon positive des aliments :

Les enfants et leurs familles peuvent acquérir de saines habitudes alimentaires en mangeant régulièrement des aliments de haute valeur nutritive suivants :

  • légumes et fruits, tels que :
    • le brocoli
    • les carottes
    • les pommes
  • aliments à grains entiers, tels que :
    • le quinoa
    • le riz sauvage
    • les pâtes à grains entiers
  • aliments protéinés, tels que :
    • les légumineuses
    • les viandes maigres
    • le yogourt faible en gras
  • Le GAC ajoute une recommandation très pertinente à montrer aux élèves :  « restez vigilant face au marketing alimentaire qui risque d’influencer vos choix ».

Astuce : au lieu de critiquer les aliments de faible valeur nutritive qui contiennent trop de gras, de sucre et de sodium, demandez aux élèves pourquoi ils aiment manger tel aliment ou boire telle boisson commercialisés. C’est cool? L’emballage est attrayant, donc l’aliment a l’air plus appétissant? Ils ont vu à la télévision un enfant manger cet aliment en riant? Une célébrité en a parlé? C’est perçu comme un aliment-réconfort qui leur remonterait le moral? Cette façon de faire développe l’esprit critique des élèves.

  • Preuve que le nouveau GAC répond aux tendances actuelles en saine alimentation, les fiches de la formation sur le Guide alimentaire canadien, l’assiette équilibrée et astuces pour une boîte à lunch équilibrée diffusent pratiquement les mêmes messages. Quelques petites adaptations seront faites éventuellement, mais vous pouvez continuer à utiliser ces versions entre temps.
  • Le nouveau GAC met de l’avant l’importance de cuisiner plus souvent et de développer les compétences culinaires. Les services de garde qui font des activités culinaires avec les élèves, avec des aliments nutritifs, répondent à cette recommandation. Le projet Je goûte, J’apprends! a d’ailleurs comme objectif de développer des outils pour vous y aider. À suivre!

Pour en savoir davantage sur le GAC : https://guide-alimentaire.canada.ca/fr

Je vous propose de lire le billet du nutritionniste urbain Bernard Lavallée à propos du nouveau GAC. Je ne pourrais dire mieux!

Sommaire des lignes directrices et recommandations.

À propos de Lucie Laurin

Diététiste de formation, Lucie a été intervenante École en santé et impliquée pour la politique alimentaire et les saines habitudes de vie dans les écoles et les services de garde en milieu scolaire depuis de nombreuses années. Elle a notamment complété une certification de nutrition en santé publique en 2015.

Lucie Laurin Dt.P. – Chargée de projet et formatrice
450 670-8390 poste 232
lucie.laurin@gardescolaire.org