La période du dîner, parlons-en!

Chargée de projets et sociologue de formation, ma mission est de mettre en valeur les conditions pour améliorer la convivialité de la période du repas. C’est à l‘Association des services de garde en milieu scolaire du Québec que j’ai le plaisir de travailler.

Cet espace a pour but de concilier pratique et passion, c’est donc dire que je m’offre un espace d’échange et de réflexion sur notre rapport à ce moment inéluctable de notre quotidien: la période du dîner. Un moment chargé d’intensité, de sens et de contradiction, qu’en pensez-vous?

À quoi ressemble la période du dîner dans une école primaire aujourd’hui? Si vous êtes l’une des milliers de personnes oeuvrant en garde scolaire, vous en avez déjà une petite idée, disons plutôt une excellente idée! Mais, que sait la population au juste? Et que sait-on des bons coups réalisés dans l’école voisine, des difficultés qui sont souvent les mêmes à l’autre bout de la province. Et si, pour une fois, on en discutait ensemble?

Manger n’est pas banal

Manger, c’est tout sauf banal. Si la nourriture et l’alimentation ont d’abord une fonction biologique, c’est surtout leur caractère social qui guide nos conduites et influence nos représentations. Lorsque l’on pense au repas, on pense tout de suite au repas familial. Tel qu’il est aujourd’hui, le repas familial n’a pas toujours existé, il est apparu, suite à une longues séries d’évolution, en France au XVIIIe siècle sous la forme qu’on lui connaît à présent (c’est-à-dire une réunion familiale avec ses horaires fixes et ses trois services). L’image du repas familial est forte, vous avez sûrement en tête le souvenir des repas que votre mère vous servait autrefois, peut-être même celui des repas pris chez votre grand-mère le dimanche. Et pourtant, les repas ressemblent-ils toujours à cela?

En raison d’importants changements sociaux, ce repas est en déclin et les causes sont nombreuses. Seulement pour celles liées au monde du travail pensons à l’entrée massive des femmes sur le marché du travail, des changements de structure et des distances toujours plus grandes à parcourir entre la maison et son lieu de travail. Ces mêmes causes sont aussi à l’origine de l’apparition des services de garde et de la période du repas dans les écoles (c’est d’ailleurs comme cela que tout a commencé). Aujourd’hui, la période du repas est parfois synonyme de stress, de course contre la montre et est perçue comme une nécessité, alors qu’au même moment cette période peut toujours être la source de partage en famille ou entre amis, de convivialité et un moment de pause bien mérité.

Manger, c’est bien plus que s’alimenter, c’est consommer et se définir, en d’autres mots c’est exprimer ses valeurs, c’est aussi être confronté à celles des autres. Participer à ce rituel qu’est l’alimentation des autres est définitivement une responsabilité chargée de sens. Jongler avec les contraintes issues de la gestion des ressources matérielles, humaines et temporelles afin d’en préserver la convivialité est admirable.

La période du dîner, parlons-en

La période du dîner dans les écoles vous touche de près ou vous vous sentez concernés, n’hésitez pas à partager. Ici, la parole est à vous.