Hum, ça a l’air bon!

La moitié des 60 répondants d’un sondage sur la page Facebook de l’AQGS ont dit qu’ils faisaient des activités de dégustation avec les élèves.

Voici quatre raisons pour motiver le personnel éducateur à inclure des activités de dégustations sur une base régulière :

L’organisation est simple et économique

Puisque que l’on fait déguster qu’une petite bouchée d’un aliment par élève, on a besoin d’acheter qu’une seule portion pour un groupe de 20 élèves. Par exemple, si je veux faire déguster du panais, je dois dépenser 4 $ pour un sac et fort probable que je pourrai partager les coûts avec un autre groupe. En planifiant pour l’ensemble des groupes du service de garde, vous partagez les tâches et les frais. De plus, pour décupler les dégustations, vous pouvez utiliser le même aliment sous plusieurs formes, par exemple faire déguster les pois chiches en conserve, grillés et en purée (humus).

L’équipement requis est minime 

Il faut un plat de service par groupe, un bout de serviette de papier ou une assiette par élève pour mettre l’aliment, quelques couteaux pour préparer l’aliment. De plus vous aurez besoin d’un accès à un réfrigérateur pour entreposer les aliments et à un évier pour nettoyer l’aliment et les plats de service.

Les dégustations s’intègrent facilement dans vos activités

Au début du dîner, par exemple lorsque les élèves attendent pour recevoir leur plat chaud du four à micro-ondes, faire découvrir de petits morceaux de crudités originales en mettant une assiette au centre de la table. À faire lorsque les élèves connaissent les règles à suivre (vérifier les allergies).

Lorsque vous avez un peu de temps à la fin du repas, proposez de découvrir des fruits en mettant des morceaux dans une assiette, en donnant aux élèves un morceau et en animant la dégustation. En dix minutes, c’est fait. Pour vous aider, donnez quelques tâches aux élèves les plus rapides à manger.

En fin de journée ou en pédagogique, demandez aux plus vieux de préparer les aliments à déguster en leur mentionnant le nombre de morceaux et de plateaux à faire. Ces élèves peuvent ensuite livrer les plats de service au personnel éducateur, aider à servir les morceaux à déguster, puis ramasser, ramener les assiettes et nettoyer. Vous n’aurez qu’à superviser et à animer la dégustation.

Les dégustations sont reconnues efficaces pour développer les habitudes alimentaires

Les enfants qui explorent les aliments avec leurs cinq sens, qui cuisinent ou qui jardinent, ont une plus grande volonté de goûter à de nouveaux aliments, sont plus ouverts à une variété d’aliments et semblent consommer davantage de fruits et légumes. Pourquoi? On sait que moins un aliment est familier, plus il suscite la méfiance. Ainsi, plus un enfant est exposé à un aliment, plus il y goûtera et apprendra à l’apprécier. Cela prend parfois de cinq à 20 contacts positifs répétés avant que l’enfant accepte de son plein gré de manger un nouvel aliment. Tout le processus de familiarisation doit être effectué dans le plaisir. Pour en savoir davantage, lisez le prochain billet qui parlera des techniques à connaître pour animer des dégustations efficaces.

À propos de Lucie Laurin

Diététiste de formation, Lucie a été intervenante École en santé et impliquée pour la politique alimentaire et les saines habitudes de vie dans les écoles et les services de garde en milieu scolaire depuis de nombreuses années. Elle a notamment complété une certification de nutrition en santé publique en 2015.

Lucie Laurin Dt.P. – Chargée de projet et formatrice
450 670-8390 poste 232
lucie.laurin@gardescolaire.org