Pour une aide alimentaire nourrissante et durable Blogue Je goûte, j'apprends!

Pour une aide alimentaire nourrissante et durable

Le 25 août dernier, le ministre de l’Éducation annonçait la nouvelle mesure budgétaire d’aide alimentaire 15012. Avec cette mesure, le gouvernement injecte 11 millions supplémentaires afin que tous les enfants dans le besoin reçoivent des aliments, peu importe à quelle école ces élèves vont. L’allocation est calculée à partir du nombre d’élèves dans l’école, de son indice de défavorisation SFR et de l’enveloppe budgétaire disponible.

L’ancienne mesure budgétaire 30011 prévoyait des allocations pour frais de collation de 110 par enfant inscrit sur une base régulière au service de garde dans les écoles dont l’indice du seuil de faible revenu est de 8 à 10. Il ne s’agissait pas d’une mesure protégée, donc les sommes pouvaient être transférables. Pour voir le rapport de l’AQGS sur la mesure 30011 fait en janvier 2020, cliquer ici. 

La mesure 15012, quant à elle, doit absolument servir à offrir des aliments nourrissants pour le déjeuner, le dîner ou les collations. De plus, pour l’année scolaire 2020-2021, le Ministère s’assurera que les écoles qui avaient la mesure 30011 reçoivent un montant équivalent. 

Création d’un guide pratique 

Dans le cadre du projet Je goûte, j’apprends!, j’ai comme mandat de soutenir la réalisation d’actions favorisant la santé et le bien-être des jeunes en contexte scolaire. J’ai convenu avec la coordonnatrice au ministère de l’Éducation de mettre de l’avant des activités visant l’amélioration des aliments offerts en services de garde, entre autres lors de soutien alimentaire et d’activités culinaires. Dans un premier temps, j’ai fait un portrait de l’utilisation de la mesure 30011. Par la suite, il est apparu nécessaire d’élaborer le guide pratique pour du soutien alimentaire en contexte scolaire – Je goûte, j’apprends! Ce guide a été conçu dans le but de soutenir les écoles du Québec dans l’implantation de soutien alimentaire, notamment la mesure 15012, qui correspond aux bonnes pratiques.  

Les intervenants pourront utiliser et adapter les outils selon leurs besoins et objectifs :  

  • Offrir aux élèves des aliments de bonne valeur nutritive, sécuritaires, davantage locaux et qui génèrent le moins de déchets possible. 
  • S’outiller dans la gestion de l’aide alimentaire et des ateliers culinaires : gestion des ressources, élaboration du menu, approvisionnement, préparation, distribution, réduction du gaspillage. 
  • Créer un contexte de repas éducatif et convivial. 

Pour télécharger le guide pratique, cliquer ici. 

Les effets de la pandémie 

En raison des mesures sanitaires qui demandent aux écoles des tâches supplémentaires, plusieurs équipes-écoles ont révisé comment elles offraient des aliments aux élèves.  

Certaines écoles ont cessé d’offrir des aliments frais et nutritifs, que ce soit via des programmes d’aide alimentaire, du service alimentaire scolaire ou des ateliers culinaires. Pourtant, le document COVID-19 : FOIRE AUX QUESTIONS confirme qu’il est possible de continuer à promouvoir la saine alimentation, entre autres, par la distribution d’aliments frais et de mets cuisinés et peu transformés.  

Extrait du document Questions/réponses (page 7-8) 

  1. Est-ce que le service de repas à l’intérieur de l’établissement scolaire (service de repas/cantine) est possible?

Oui, mais sous certaines conditions et dans le respect des consignes sanitaires actuelles. Les normes établies pour les restaurants et organismes communautaires spécialisés en distribution alimentaire doivent être respectées par les responsables des cafétérias et les services de traiteurs : https://www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Pages/outils-restauration.aspx  

https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-002618/  

De plus, les éléments suivants doivent être considérés :  

  • le service doit notamment être assuré exclusivement par le personnel en place disposant d’équipements de protection individuels (EPI) adéquats (aucun auto-service, donc éviter les formules du type buffet); 
  • il faut aussi limiter la mixité des groupes d’élèves autant que possible à la cafétéria (ex. : prise de repas des élèves d’une même classe au même endroit); 
  • il y a aussi possibilité de faire affaire avec des services de traiteurs ou avec des services d’organismes communautaires spécialisés en services de repas (ex. : Cantine pour tous) tout en veillant à ce qu’ils respectent les mesures sanitaires en vigueur. 
  1. Est-ce que les activités culinaires et le jardinage avec les élèves peuvent reprendre. Si oui, sous quelle forme?

Les activités culinaires ou de jardinage organisées pour les élèves sont permises. Toutefois, il importe de se limiter à un groupe-classe stable et de favoriser la distanciation lorsque possible. De plus, les mesures de prévention habituelles (lavage fréquent des mains, application de l’étiquette respiratoire, etc.) doivent être respectées. Les surfaces les plus fréquemment touchées (ex. : comptoirs et lavabos, etc.) sont plus susceptibles d’être contaminées et une attention particulière doit donc être portée à la fréquence et à l’efficacité de leur nettoyage et désinfection. Ainsi, elles doivent être nettoyées fréquemment. Il est également recommandé, dans la mesure du possible, de limiter le nombre d’élèves qui manipulent les mêmes outils de cuisine.  

Pour continuer d’animer des ateliers culinaires, Les ateliers cinq épices ont produit un guide d’adaptation : les ateliers culinaires en période de COVID-19. Pour le consulter, cliquer ici. 

Plus d’aliments sains, frais et locaux au menu des écoles 

Tout en comprenant l’essoufflement vécu par les intervenants scolaires dans le contexte, il n’en demeure pas moins qu’il est des plus propice et important d’encourager l’adoption de saines habitudes alimentaires et de favoriser l’achat local.  Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec souhaite d’ailleurs encourager les initiatives scolaires en offrant un soutien financier pouvant aller jusqu’à 15000 $ par école. Un appel de projets sera en vigueur du 3 novembre au 10 décembre 2020. Pour en savoir davantage, cliquer ici. 

En jumelant le soutien financier de la mesure 15012 à celui de cet appel de projets, vous aurez en main un indéniable levier pour mettre de l’avant un solide programme d’alimentation scolaire.  

Inscrivez-vous au webinaire du jeudi 5 novembre à 12 h afin de tout savoir sur les mesures d’hygiène et de salubrité pour votre projet d’approvisionnement local. 

Je vous invite à me contacter si vous souhaitez discuter d’une initiative que vous aimeriez mettre de l’avant dans votre école. Je tenterai de voir avec vous si votre projet répond aux critères de l’appel de projets et comment l’orienter pour en favoriser le succès. Vous pouvez me contacter à lucie.laurin@gardescolaire.org

À propos de Lucie Laurin

Diététiste de formation, Lucie a été intervenante École en santé et impliquée pour la politique alimentaire et les saines habitudes de vie dans les écoles et les services de garde en milieu scolaire depuis de nombreuses années. Elle a notamment complété une certification de nutrition en santé publique en 2015.

Lucie Laurin Dt.P. – Chargée de projet et formatrice
450 670-8390 poste 232
lucie.laurin@gardescolaire.org

À lire aussi...