3 étapes faciles pour prévenir les conflits

Des pieds mouillés, des vêtements sales, un élève qui se blesse… les sources de conflits avec les parents peuvent être nombreuses! Voici comment mieux gérer leurs attentes et prévenir les conflits, en 3 étapes faciles :

1- Identifier les sources de conflits

Quand on y pense, ce sont souvent les mêmes situations qui reviennent. Quelles sont les plus fréquentes dans votre service de garde? Prenons cet exemple : un élève se fait mal au genou en jouant dehors. Des petits bobos, ça arrive et c’est normal!

2- Pensez à votre message

Quel serait le message à communiquer aux parents si cette situation survenait? Quelles ressources avons-nous pour supporter notre message?

Pour notre exemple d’un petit bobo dans la cour d’école, notre réponse pourrait avoir deux volets :

  • Le risque zéro n’existe pas : c’est impossible d’empêcher toutes les blessures et il y aura toujours des égratignures à l’occasion.
  • Le jeu libre et la prise de risques sont essentiels au développement des enfants : c’est en bougeant qu’ils développent leurs habiletés motrices et c’est en prenant des risques qu’ils développent leur confiance en eux et le réflexe d’autoprotection.

Comme ressources, je vous suggère de lire Jouer dehors, c’est risqué! sur notre blogue, de même que cet excellent article sur Vifa magazine : Hyper sécurité: pourquoi la surprotection nuit-elle au développement de l’enfant?

« On compte 8 fois plus de cas d’anxiété et de dépression. La corrélation est là, avec la diminution du jeu libre », soulève le kinésiologue Bruno Durant dans cet article!

3- Soyez proactifs

Maintenant que vous avez identifié les situations problématiques et réfléchi à tête reposée à votre message, c’est l’heure de prendre les devants! Faites des affiches, envoyez un courriel à vos parents, imprimez un petit dépliant : toutes les idées sont bonnes pour passer votre message!

Pour notre exemple, nous pourrions envoyer l’article de Vifa magazine aux parents par courriel en mentionnant clairement que les avantages du jeu libre pour nos élèves sont beaucoup plus importants que le risque d’une égratignure. J’ai également vu des services de garde qui avaient fait des affiches mentionnant qu’ici, on joue dehors beau temps, mauvais temps, afin de rappeler aux parents d’apporter des vêtements de rechange.

Je suis convaincu qu’en communiquant de manière proactive avec les parents, vous serez en mesure de mieux gérer leurs attentes, d’avoir un message clair et de diminuer les conflits spontanés. Maintenant, à vous de jouer!

À propos de François Berthelot

François Berthelot détient un baccalauréat en Plein air et tourisme d’aventure. Après avoir dirigé plusieurs projets d’expéditions hivernales et d’aventures pour adolescents, il a fait le saut en enseignement et dans ses classes, les élèves bougeaient! Pour François, toutes les occasions sont bonnes pour faire bouger les élèves. En plus, ils apprennent mieux lorsqu’ils sont engagés et en mouvement!