Chouette, on mange!

Chouette, on mange!

J‘ai eu le plaisir de participer à la création de la nouvelle campagne numérique Chouette, on mange! Il s’agit d’un moyen développé par le groupe de travail sur la saine alimentation pendant l’enfance* pour outiller les intervenants à rejoindre les parents. Chouette on mange! vise à amener les parents à avoir des pratiques alimentaires qui favorisent le développement d’habitudes et de comportements alimentaires sains chez leurs enfants.

Ainsi, le groupe de travail a élaboré trois messages clés pour chacun des 2 principes suivants : sensibiliser les parents à leur rôle de modèle positif au regard de la saine alimentation et à l’importance de faire des repas des moments agréables et de partage. Ces deux principes ont été identifiés comme prioritaires pour mettre les bases.

Promouvoir la saine alimentation en un clic !

Contribuez à propager les six messages clés en partageant les publications de l’AQGS de Chouette on mange! Chaque publication proposera un message rassembleur accompagné d’une photo ou d’une vidéo d’Isabelle Lemme et de son conjoint Stefano Faita. Pour compléter la publication, vous trouverez des trucs pratiques et des suggestions de ressources inspirantes à consulter.  Une affiche synthèse est aussi disponible.

Parution des messages clés sur la page Facebook de l’AQGS

Suivre l’AQGS sur Facebook

Principe 1 : Soyons des modèles

Les adultes peuvent être des modèles positifs en consommant avec intérêt, curiosité et enthousiasme les mêmes aliments que les enfants.

Les parents qui préparent les repas et qui offrent à leurs enfants des occasions de cuisiner leur permettent d’acquérir des notions culinaires de base et d’être en contact avec des aliments non transformés, un point de départ vers une saine alimentation, en plus de développer leur motricité fine et leur sentiment de compétence.

Les parents doivent également s’assurer que leurs paroles et leurs gestes ne reflètent pas leurs propres préoccupations à l’égard de leur poids et qu’ils ne suscitent pas d’inquiétudes chez leurs enfants par rapport à leur poids ou à leur apparence.

Messages clés à partager

  1. Profitons de repas sans écrans : 10 mars
  2. Montrons notre plaisir à manger : 17 mars
  3. Partageons la préparation des repas : 19 mars

Principe 2 : Créons des repas agréables en famille

Le contexte dans lequel s’inscrivent les repas et les collations contribue au plaisir de manger sainement. Une préférence pour des aliments sains peut s’acquérir si les aliments deviennent familiers à l’enfant, s’ils sont consommés par les adultes et les pairs et s’ils sont associés à des expériences physiques et sociales positives. Inclure les enfants dans la planification et la préparation des repas permet également à ces derniers de se familiariser avec les aliments qui seront servis et d’en faciliter leur consommation.

De plus, le fait de prendre le temps de s’asseoir pour manger un repas, peu importe le nombre de membres de la famille qu’il y a autour de la table, permet de créer des expériences positives et des souvenirs. Plus souvent on se réunit à table, plus cette routine durera dans le temps. En plus d’offrir des possibilités de communication et d’apprentissage sur l’alimentation, les conversations à table rendent les repas plus agréables. La salle à manger a intérêt à être bien éclairée, exempte de tout bruit inutile (ex. : télévision), dégagée de jouets ou d’autres distractions.

Finalement, lors des repas, les adultes devraient éviter les sujets de conversations qui pourraient brimer l’atmosphère (ex. : réprimandes, conflits, controverses, etc.). Ils devraient plutôt susciter des échanges positifs sur des sujets variés auxquels tous les membres de la famille peuvent participer.

Le repas a plus de chances d’être agréable pour toute la famille lorsqu’on applique l’approche démocratique et le partage des responsabilités en laissant l’enfant manger à sa faim, sans interférer, et en lui permettant de découvrir les aliments à son rythme. L’approche démocratique est un style éducatif, et en alimentation, il se concrétise notamment ainsi : l’adulte détermine l’horaire du repas, le menu, le lieu et le déroulement. L’enfant décide de la quantité qu’il mange.

Messages clés à partager

  1. Incluons les enfants : 22 mars
  2. Mangeons ensemble : 25 mars
  3. Développons un rituel : 29 mars


Pour obtenir tous les outils de la campagne Chouette on mange! et créer vos propres publications, cliquez ici.

 

*Mis sur pied en 2017, le groupe de travail sur la saine alimentation pendant l’enfance a comme premier objectif de convenir des changements souhaités en matière d’alimentation saine, locale et écoresponsable dans les principaux milieux de vie fréquentés par les enfants de 0 à 12 ans. Ces changements se déclinent en dix principes :

  1. Que les adultes significatifs qui entourent les enfants soient des modèles positifs au regard de la saine alimentation.
  2. Que les adultes qui entourent les enfants saisissent toutes les opportunités d’apprentissage et d’exploration liées à la saine alimentation.
  3. Que l’allaitement soit promu et soutenu de manière respectueuse.
  4. Que les enfants aient accès à une variété d’aliments de valeur nutritive élevée, locaux, écoresponsables et adaptés à chacun.
  5. Que les enfants développent leurs connaissances et leurs compétences alimentaires et culinaires.
  6. Que les enfants découvrent une variété d’aliments et développent leurs goûts et préférences.
  7. Que les enfants soient en mesure de respecter leurs signaux de faim et de satiété.
  8. Que les enfants aient accès à une saine hydratation.
  9. Que les enfants vivent des moments agréables et de partage lors des repas.
  10. Que les enfants puissent développer une image corporelle positive et une relation saine avec les aliments.

 

À propos de Lucie Laurin

Diététiste de formation, Lucie a été intervenante École en santé et impliquée pour la politique alimentaire et les saines habitudes de vie dans les écoles et les services de garde en milieu scolaire depuis de nombreuses années. Elle a notamment complété une certification de nutrition en santé publique en 2015.

Lucie Laurin Dt.P. – Chargée de projet et formatrice
450 670-8390 poste 232
lucie.laurin@gardescolaire.org

À lire aussi...