Les ingrédients sont rassemblés

Les ingrédients sont rassemblés

Les ingrédients sont rassemblés

J’ai annoncé cet automne que j’amorçais une nouvelle démarche. Celle-ci consiste à favoriser les conditions pouvant appuyer le personnel scolaire à réaliser des activités culinaires et alimentaires selon les pratiques reconnues. J’ai commencé la démarche avec une revue de littérature et un sondage.

La revue de littérature, qui a été effectuée en octobre 2021, a permis de faire ressortir quelques obstacles lorsqu’il s’agit d’implanter des initiatives développant la littératie alimentaire des enfants en milieu scolaire. Notons le manque de ressources financières et humaines, le manque de soutien des directions scolaires, le fait que les projets reposent souvent sur une seule personne ou un petit groupe de personnes, le roulement de personnel formé pour réaliser des activités en alimentation, la charge supplémentaire reliée à la planification des activités, le manque de compétences culinaires des intervenants. Par ailleurs, les valeurs et les croyances à propos de l’alimentation des intervenants peuvent nuire à l’adoption des bonnes pratiques et des messages à privilégier.

Dans le sondage qui a été mené en novembre 2021, soulignons que plus de 80 % du personnel technicien ont mentionné que leur école interdisait des aliments jugés non-santé (chocolat, boissons gazeuses, croustilles, bonbons) dans la boîte à lunch et une forte proportion du personnel de la garde scolaire est en accord avec cette pratique. Ce genre d’intervention n’est pourtant pas recommandé et peut même entraîner des conflits et plusieurs conséquences nuisibles.

Pour voir le rapport du sondage, c’est ici.

 

Un nouveau projet collectif est né

Étant membre du groupe de travail sur la saine alimentation pendant l’enfance, j’ai saisi une opportunité de financement du gouvernement du Québec pour proposer le projet Ensemble pour le développement de la littératie alimentaire des enfants. À l’aide de trois rencontres de consultation avec des acteurs clés, ce projet collectif a pour objectif de favoriser les messages et les pratiques alimentaires du personnel scolaire pour que les enfants développent des comportements alimentaires sains. Plusieurs intervenants de la garde scolaire seront invités à participer aux réflexions.

 

La cerise sur le sundae

Au-delà des obstacles, plusieurs membres du personnel de la garde scolaire arrivent tout de même à saisir les occasions leur permettant de déployer des initiatives gagnantes dans leur milieu. Je remercie les 41 personnes qui ont répondu au sondage du début mars qui visait à connaître vos beaux projets. Selon les répondants, les initiatives les plus fréquentes sont :

  • le SDG anime régulièrement des dégustations et des causeries au moment des collations (23 réponses),
  • le SDG participe à un projet de jardinage, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de l’école (19 réponses),
  • le SDG a développé une façon d’offrir des ateliers culinaires sur une base régulière (19 réponses),
  • le SDG implique les élèves pour préparer, distribuer ou animer la collation au SDG (14 réponses),
  • le SDG a modifié l’aménagement de locaux de repas afin de les rendre plus attrayants et fonctionnels (14 réponses).

4 répondants ont indiqué qu’ils allaient remplir le formulaire du Lab-école afin de documenter et de faire rayonner leurs initiatives. C’est tout en leur honneur! Nous vous partagerons l’information dès que le Lab-École les publiera.

 

Quelques idées partagées dans le sondage, pour vous inspirer!

Nous cuisinons régulièrement avec les enfants lors des périodes en après-midi. Nous encourageons les beaux choix dans les boites à lunch et collation, sans rien interdire. Nous faisons régulièrement des activités de découvertes culinaires (connais-tu ce fruit/légume?), avec dégustation en groupe multiâge. Nous participons au défi Moi, je croque, initié par notre enseignant d’activités physiques, et nous participons au défi Tchin-Tchin, avec activités en conséquence. Nous encourageons les enfants à construire les boîtes à lunch seuls ou avec les parents pour plus d’autonomie et de connaissance alimentaire.

Cafétéria « flexible » avec plusieurs stations différentes pour les élèves. Manger debout, assis au sol, tables style bistro, coin champêtre, tables rondes, parasols, paravents séparateurs, etc. Les élèves s’assoient où ils veulent avec qui ils veulent.

Nous modifions constamment l’environnement afin de rendre la période du diner plus enrichissante.

Le personnel éducateur mange avec les enfants dans les pédagogiques. Les enfants adorent ce que le personnel éducateur mange. Une belle fenêtre pour les enfants de voir l’exemple de nouveaux aliments.

Nous réchauffons d’avance les lunchs des élèves et les mettons dans un réchaud. La distribution des repas est accélérée, ce qui a pour résultat que les élèves ont moins d’attente et plus de temps pour manger.

Le SDG n’a pas d’initiatives portées pour les collations, mais moi je le fais régulièrement. De la  mi-septembre à la mi-octobre, j’offre 2 variétés de pommes par jour en gardant toujours la variété de pomme qu’ils ont aimée pour la comparer  le lendemain .. Ensuite en janvier, je refais avec des variétés d’oranges Navel et d’oranges Cara Cara, ensuite avec les variétés de kiwi vert et kiwi jaune et ainsi de suite.

Promouvoir le projet-Écollation par des affiches dans les corridors, donner des informations sur les fruits et les légumes de la semaine avec l’aide de fiches thématiques, activités culinaires au SDG.

Les éducatrices ont fait une formation avec les ateliers cinq épices. Échange de recettes faciles, rapides et nutritives. Recherche avec les grands sur internet, sur les aliments. Dégustation de différents fruits ou légumes.

Description d’un fruit ou légume lors du repas, jeu de cherche et trouve sur les aliments.

Chaque éducatrice prépare chaque semaine une activité culinaire avec les enfants.

Ateliers découvertes des aliments méconnus. Confections de boules de santé ou de galettes de Noël.

 

Aperçu des projets soumis au Lab-école 

Les jeudis découvertes : nous offrons une dégustation d’un aliment dans différentes formes (exemple : raisin sec, raisin rouge et raisin vert OU canneberge fraiche, canneberge sèche et jus de canneberge, etc.). Les élèves adorent ça. Cela leur permet de goutter et de découvrir de nouveaux aliments et leurs aspects nutritifs. Une courte description des bienfaits de l’aliment et des recettes possibles permet aux éducatrices et surveillantes d’élèves d’avoir des discussions stimulantes avec les enfants. Tous les enfants de l’école ont accès à cette activité sur leur du dîner deux fois semaines (le jeudi). Nous avons aussi fait appel au Centre Horticole de Laval pour aménager notre espace extérieur. Les élèves entretiennent ensuite les fleurs et les arbustes, arrachent les mauvaises herbes et remettent du paillis au besoin. – École Les Explorateurs

Souvent, le groupe des grands prépare des collations pour les autres groupes. Puis c’est eux qui font la distribution. Bien apprécié par les autres groupes. Il y a une après-midi de bouclée dans la planification de l’éducatrice pour de l’alimentation et cuisine. – École St-Joseph

Les éducateurs des maternelles et les enseignants ont préparé un jardin, ils y ont planté tomates, basilic, salades au printemps 2021. Au retour en septembre, ils les ont récoltés pour en faire une pizza au pesto et tomate avec les enfants. Par la suite, les enfants de maternelles ont distribué les pizzas aux autres groupes du service de garde en expliquant les démarches pour en arriver à cette magnifique pizza. – École de la Chantignole

Implication d’au moins 20 élèves qui participent activement au service de repas 2 midis par semaine. Les groupes du service de garde préparent et cuisinent des mets qui se retrouvent dans le repas la rÉCOLte à goûter. Collaboration avec un OBNL Café popote Chez Nelson pour le repas du mercredi offert à prix abordable 4$ ou même gratuitement pour certaines familles. Repas gratuit à la fin de mois pour tous les enfants, grâce à la mesure d’aide alimentaire 15012 et aux dons du comptoir familial.  Ateliers culinaires et dégustations mensuelles offertes aux classes : collation-dégustation cuisinée par les élèves du 3e cycle de l’Option Ose entreprendre + informations recueillies et partagées aux pairs à la suite d’une visite et rencontre chez un producteur. – École St-Denis

À propos de Lucie Laurin

Diététiste de formation, Lucie a été intervenante École en santé et impliquée pour la politique alimentaire et les saines habitudes de vie dans les écoles et les services de garde en milieu scolaire depuis de nombreuses années. Elle a notamment complété une certification de nutrition en santé publique en 2015.

Lucie Laurin Dt.P. – Chargée de projet et formatrice
450 670-8390 poste 232
lucie.laurin@gardescolaire.org

À lire aussi...