Le repas à l’école en mode COVID-19

Ça y est, la boîte à lunch reprend du service dans nos écoles primaires!

Les écoles et les services de garde peuvent transmettre aux parents les consignes suivantes :

  • Mettre les aliments dans une boîte à lunch propre. Idéalement, la nettoyer à l’eau savonneuse tous les soirs et la laisser sécher à l’air libre;
  • Bien nettoyer et préparer les fruits et légumes à la maison afin d’éviter que l’élève ait à le faire à l’école;
  • Protéger les collations délicates (comme les poires) en les mettant dans un contenant de plastique;
  • Les fours à micro-ondes ne seront pas utilisables. Fournir des repas froids (avec bloc réfrigérant) ou des repas chauds dans un thermos;
  • Afin de réduire les déplacements dans l’école, les enfants devront rapporter dans la boîte à lunch tous les déchets et les surplus non mangés. Faire équipe avec son enfant pour adapter les portions en fonction de son appétit (qui varie normalement de jour en jour).
    • Pour en savoir davantage, voir la vidéo sur la faim.
    • Voir la vidéo pour des astuces pour la boîte à lunch.
  • Inclure une gourde remplie d’eau (au moins 2 tasses) pour que votre enfant s’hydrate tout au long de la journée sans se rendre à la buvette. S’assurer de nettoyer la gourde à l’eau savonneuse, la rincer et la laisser sécher à l’air libre tous les soirs.

 

Pour que la période du repas soit conviviale, malgré tout.

Plusieurs changements sont à planifier afin d’adapter la période du dîner aux nouvelles règles sanitaires :

  • Les cafétérias et salles de gymnase seront fermées;
  • Les fours à micro-ondes ne seront pas accessibles;
  • Les élèves auront à manger dans le même local de classe ou à l’extérieur et le ratio demeure à 15 élèves;
  • L’horaire des repas et des collations pourrait être modifié et adapté aux périodes de récréations qui doivent se prendre par petits groupes;
  • Selon les écoles et les groupes d’élèves, il se pourrait que la tâche d’encadrer les dîners soit faite par le personnel enseignant;
  • S’assurer que tout le personnel connaît les allergies alimentaires dans leur groupe. Les élèves allergiques devraient porter sur eux leur Epipen et les personnes formées pour utiliser l’auto-injecteur devraient être bien identifiées et accessibles. La consigne de ne pas échanger de nourriture entre élèves est toujours de mise.

Voici quelques indications qui aideront l’école à mettre en place des périodes de collation et de repas sécuritaires et agréables pour tous :

  • Permettre aux élèves de boire de leur gourde d’eau à une fréquence régulière;
  • Prévoir la collation à mi-chemin entre l’arrivée en classe et le dîner ainsi qu’entre le dîner et le départ. Allouer un temps d’arrêt d’environ 5 à 10 minutes pour accorder l’importance qui se doit à la collation;
    • Pour en savoir davantage, cliquez ici
  • S’il n’y a pas de ventilation dans le local, s’assurer d’aérer le local en ouvrant les fenêtres au moins 5 minutes avant et après la période du repas;
  • Il est recommandé de nettoyer les pupitres avant et après le repas. Pour faciliter cette tâche, avoir en main des lingettes jetables approuvées pour les surfaces alimentaires ou des bouteilles avec pulvérisateur et du papier à main. Voir avec le service de garde qui est déjà habitué à effectuer cette tâche quotidiennement;
  • Demander aux élèves de se laver les mains avant et après le repas. Il faut savoir que le gel antiseptique n’élime pas la saleté et les traces d’allergènes, il n’est donc pas recommandé de l’utiliser pour le lavage de mains requis avant et après les repas et les collations;
  • Prévoir au moins 20 à 25 minutes pour permettre aux élèves de manger à leur rythme. On pourra occuper les élèves qui mangent plus rapidement en leur confiant de petites tâches ou en les laissant faire des jeux tranquilles;
  • C’est le moment où les élèves en profitent pour échanger entre eux. Le silence n’est donc pas requis ni recommandé. On souhaite que les élèves discutent calmement entre eux. On peut également lancer des sujets de discussion pour rendre cette période plus animée;
  • Lorsque c’est possible, le personnel qui encadre le dîner peut également manger sa boîte à lunch et ainsi montrer l’exemple;
  • Promouvoir les aliments nutritifs, mais ne jamais interdire de manger une collation ou un aliment fourni par un parent. L’école ne peut juger de ses moyens ou de ses valeurs.
  • Favoriser une ambiance agréable, sans pression à manger;
  • Avoir une attitude positive et démocratique qui met de l’avant le plaisir de manger et l’écoute des signaux de faim;
    • Phrases à dire :
      • Mange à ta faim, c’est toi qui décides;
      • Prends ton temps pour bien savourer chaque bouchée;
      • C’est correct de te garder une petite place pour le dessert plutôt que de te forcer;
      • Ça a l’air bon ce que tu manges, qui l’a préparé?

 

Pour suivre l’évolution des directives, consultez les documents suivants :

 

 

À propos de Lucie Laurin

Diététiste de formation, Lucie a été intervenante École en santé et impliquée pour la politique alimentaire et les saines habitudes de vie dans les écoles et les services de garde en milieu scolaire depuis de nombreuses années. Elle a notamment complété une certification de nutrition en santé publique en 2015.

Lucie Laurin Dt.P. – Chargée de projet et formatrice
450 670-8390 poste 232
lucie.laurin@gardescolaire.org