L’Association demande un réinvestissement pour la semaine de relâche

Longueuil, le vendredi 28 octobre 2016 – L’Association des services de garde en milieu scolaire du Québec constate avec regret que le ministre Sébastien Proulx, avec son appel de projets pour le Programme de soutien à des projets de garde pour la relâche scolaire et la période estivale, finance des structures parallèles de garde durant la relâche scolaire plutôt que de soutenir plus adéquatement les services de garde en milieu scolaire qui offrent ce service.

Une diminution importante du financement de la garde scolaire pendant la semaine de relâche

Depuis plusieurs années, les services de garde en milieu scolaire ont vu leur budget de fonctionnement diminuer de façon importante pour la semaine de relâche, alors que l’allocation quotidienne par élève est passée de 9,27 $ en 2013 à 3,78 $ en 2016. Plusieurs services de garde ont dû cesser d’offrir ce service, faute de financement adéquat. D’autres doivent augmenter la contribution des parents, rendant l’accès de plus en plus difficile pour ces derniers.

La garde scolaire est prête à répondre aux besoins

Les services de garde en milieu scolaire ont déjà les infrastructures et le personnel formé, compétent et ayant un lien d’attachement avec les élèves, pour accueillir ces derniers en dehors des périodes consacrées aux services éducatifs. Le Règlement sur les services de garde en milieu scolaire spécifie que la commission scolaire et le conseil d’établissement de l’école peuvent « convenir d’offrir des services au-delà des journées du calendrier scolaire consacrées aux services éducatifs, notamment pendant les journées pédagogiques et la semaine de relâche. » C’est pourquoi l’Association invite le ministre Proulx à réinvestir dans la garde scolaire durant la semaine de relâche. Ainsi, il contribuera à soutenir un service qui joue un rôle essentiel dans la réussite éducative de l’élève et qui, comme il l’indique lui-même, permet « aux parents de bénéficier de services de qualité au cours de l’année scolaire. »

Rappelons que près de 234 000 élèves fréquentent actuellement le service de garde scolaire de façon régulière, sans compter les élèves qui le font sporadiquement. L’Association des services de garde en milieu scolaire du Québec travaille à faire reconnaître le service de garde en milieu scolaire comme un des acteurs clés de la réussite éducative de l’élève. L’Association soutient le développement des services de garde en milieu scolaire du Québec en faisant la promotion de leur rôle complémentaire à la mission de l’école, en représentant leurs intérêts collectifs et en favorisant le développement des compétences de leur personnel. Pour plus d’information : www.gardescolaire.org

 

— 30 —

 

Source : Gabrielle Neveu-Duhaime, coordonnatrice stratégique en communication, Association des services de garde en milieu scolaire du Québec, 450 670-8390 poste 225