Une réflexion sur les frais exigés aux parents

En septembre dernier, le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport a donné le mandat conjoint à la Fédération des commissions scolaires (FCSQ), la Fédération des comités de parents (FCPQ), ainsi qu’au Quebec English School Board Association et à l’English Parent Committee Association de « prendre part à une réflexion approfondie portant sur les frais exigés aux parents ».

À l’automne, l’AQGS a échangé de ses préoccupations avec la FCPQ et la FCSQ et a offert son aide pour recenser les différents frais exigés aux parents par les services de garde en milieu scolaire. Avant même de se poser des questions sur les frais raisonnables ou non, il était déjà évident que l’uniformité des pratiques et la clarté de certains frais devaient être revues.

Le 12 décembre 2018, la FCPQ a soumis ses propositions pour baliser le principe de la gratuité scolaire et pour uniformiser les pratiques dans le réseau.

L’AQGS accueille favorablement les recommandations de la FCPQ, notamment la recommandation voulant que les frais exigés des parents « ne doivent jamais viser la recherche de profits, de gain ou de bénéfice, ou être faits pour compenser une coupure de subvention ou combler un déficit. » Pour tous les services aux élèves, incluant la garde scolaire, les frais exigés aux parents doivent couvrir les frais réels des activités ou services offerts.

C’est donc dans cette même vision que l’AQGS réitère sa volonté que le ministère de l’Éducation établisse des balises claires et exige une reddition de compte transparente également pour tout ce qui concerne la garde scolaire, qui sont aussi des frais exigés aux parents.

L’AQGS appuie également l’adoption d’un canevas de facture unique, qui regroupe et détaille tous les frais qui sont exigés des parents, incluant ceux provenant du service de garde scolaire.

« Le canevas proposé comporte l’ensemble des items facturés aux parents qui sont regroupés en sept grandes sections. Les frais du matériel scolaire, les sorties scolaires, les projets « spéciaux », la supervision des élèves hors la présence des enseignants, les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) et le transport scolaire seront rassemblés sur une même facture. »

Selon la FCPQ, ce canevas peut dès maintenant être conçu et utilisé pour la rentrée 2018.

Pour en savoir plus et lire le rapport complet de la FCPQ.