L’Association rappelle l’importance de la garde scolaire pour les élèves de maternelle 4 ans à temps plein en milieu défavorisé

L’Association québécoise de la garde scolaire accueille favorablement l’annonce du ministre Proulx concernant l’ajout de 100 classes de maternelle 4 ans à temps plein pour les enfants en milieu défavorisé pour l’année scolaire 2017-2018.

En effet, le déploiement de la maternelle 4 ans dans les milieux défavorisés, réalisé en complémentarité avec les services de garde éducatifs à la petite enfance, permettra à davantage d’enfants d’avoir accès à des services éducatifs.

Mettre en place des conditions gagnantes

Comme il est fort probable que les enfants de la maternelle 4 ans fréquentent également le service de garde de leur école, il faut y mettre en place des conditions gagnantes pour bien accueillir ces jeunes enfants.

Parmi ces conditions, la formation du personnel éducateur est un incontournable. En effet, la formation initiale et la formation continue ont une influence directe sur la qualité de leurs interactions et la qualité des activités qu’ils organisent. Mais encore, nous devons revoir à la baisse le ratio enfant/éducateur de ces groupes car les enfants de cet âge requièrent généralement plus de temps, d’attention et d’encadrement.

Afin que le service de garde s’inscrive en complémentarité des programmes de maternelle 4 et 5 ans qui seront revus, il faut revoir également le programme d’activités du service de garde à l’intention des enfants du préscolaire. L’AQGS est d’ailleurs prête à collaborer à l’élaboration de ce programme afin qu’il réponde aux besoins des enfants et favorise leur développement global.

Plusieurs initiatives, déjà implantées dans certains services de garde, doivent être davantage connues et encouragées puisqu’elles ont une influence positive sur les enfants. Par exemple, le programme d’éveil à la lecture et à l’écriture dans les services de garde en milieu scolaire (ÉLÉ-SGMS) est un moyen éprouvé pour assurer une entrée réussie dans le monde de la lecture.

L’école doit également porter une attention particulière aux équipements, au matériel, à l’aménagement ainsi qu’aux environnements physiques qu’elle offre aux enfants de la maternelle fréquentant le service de garde scolaire afin de tenir compte de leurs besoins et réalités.

Si le manque de ressources financières représente, pour certains parents, un frein à la fréquentation des services de garde à la petite enfance, il faut s’attendre à ce que les services de garde en milieu scolaire ne soient pas plus fréquentés pour les mêmes raisons. De plus, certains milieux, moins densément peuplés, ont de la difficulté à mettre en place des services de garde en milieu scolaire. C’est pourquoi les budgets de fonctionnement des services de garde et le montant de la contribution des parents doivent être réfléchis pour bien répondre aux besoins des enfants : dans toutes les écoles offrant une classe de maternelle 4 ans, le service de garde en milieu scolaire devrait être accessible à tous ces élèves, et ce, gratuitement.

Afin de bien soutenir le développement des enfants fréquentant les classes de maternelle 4 ans à temps plein en milieu défavorisé, ces conditions gagnantes doivent être mises en place dans les services de garde en milieu scolaire accueillant ces enfants.